Le chocolat dans le Food art

 

Et le chocolat dans tout ça ?

Au milieu de tout ces fruits et légumes, le chocolat est roi. En effet, il représente pour les artistes un nouveau moyen de s’exprimer de manière diverse, notamment grâce à sa structure qui lui permet d’avoir différentes formes et d’être travaillé à l’infini.

L’extravagance de cet art peut notamment s’admirer dans les nombreux salons du chocolat où, les artistes ont habillé des mannequins avec des robes toutes aussi impressionnantes que comestible.

salon-du-chocolat-2015-fauve-hautot_5453624Par exemple, la robe du chocolatier Patrice Chapon et de créatrice Tara Byakko, qui imite un voilage allant de l’épaule aux chevilles, recouvert de fleurs et a été porté par la danseuse Fauve Hautot lors du défilé du salon du chocolat.

 

salon-du-chocolat-2015-hedia-charni_5453660
source: http://www.lexpress.fr/styles/diapo-photo/styles/saveurs/salon-du-chocolat-2015-un-defile-de-robes-fleuries-et-graphiques_1730190.html?p=8

On peut également relever la robe portée par l’animatrice Hedia Charni, et dessinée par Jean-Marc Rué, et réalisée par Keiko Orihara pour Monsieur Chocolat. Ces œuvres ont été présentées lors du salon du chocolat 2015.

L’artiste Carl Warner, vu précédemment, a également travaillé avec du chocolat en créant un paysage chocolaté. Pour cette photographie, l’artiste a réalisé un train de 1,8 m de long. Ce travail a été réalisé en 10 jours afin de réussir à assembler au plus vite les différentes pièces de ce tableau avant qu’elle ne pourrissent.

carl-warner-chocolate-express-train

Directement associé à l’art, on peut trouver l’œuvre de Nendo. Cet artiste travaillant dans le design de produit est originaire de Toronto au Canada et son œuvre est une transformation d’un simple chocolat en un tube de peinture rempli de couleurs qui sont des sirops aux saveurs variées.

chocolate-paint nendo
Source: http://www.nendo.jp/en/works/chocolate-paint-2/

Plus classique, les créateurs de l’atelier Mexicain Unelfante se sont associés à l’artisan chocolatier le chef Jorge LANDERALE pour créer des plaques de chocolats aux couleurs explosives en s’inspirant de l’oeuvre de l’artiste Jason Pollock (1912-1956).

chocolat inspiration pollock
Source: http://unelefante.mx/tienda/

Appartenant au mouvement de l’expressionnisme abstrait, un dérivé du surréalisme, Jason Pollock a développé le « drip painting ».

Jason Pollock, N°5 (1948), Peint sur un panneau dur  (2,44 × 1,22 m) passages superposés d’huile (noir), de blanc, de peinture aluminium puis, plusieurs passages de différentes couleurs.

 

Voici un artiste reconnu pour ses gâteaux en chocolat, Alexandre Dubosc, qui est un artiste épris  de recherches dans la création et il s’affirme aujourd’hui comme auteur-expérimentateur. Il anime ses gâteaux en les faisant tourner sur une plaque qui permet de voir défiler les différents éléments à une vitesse plus ou moins importante, donnant l’impression que ces éléments s’animent. L’artiste c’est inspiré des célèbres têtes de Pac-Man et langues des Rolling Stones, les pastilles « eat me » d’Alice au Pays des Merveilles ou encore le fameux visage de la lune du film de Georges Méliès, « Le Voyage dans la Lune ». Délicieusement hypnotique.

http://www.alexandre-dubosc.com/web3/melting-pop-still/#12

Et nous finissons par le meilleur dans sa catégorie Patrick Roger, meilleur ouvrier de France en 2000 est un chocolatier passionné qui créé des sculptures en chocolat de plusieurs mètres de haut. Son travail le plus reconnu est celui sur les sculptures de singe, qui sont de vrais œuvres engagées pour la biodiversité et la protection des forêts, indispensables aux grands singes. L’artiste travail à partir de tubes de chocolat de plusieurs mètres qu’il sculpte à son goût.

Singes-en-cacao

Forêt de cacao, 2012, Patrick roger

http://www.parismatch.com/Vivre/Gastronomie/Patrick-Roger-sculpteur-de-gouts-450243

Toutes ses œuvres sont des excellences dans leur domaine et on peut se demander comment ses artistes arrivent à créer des statuts géantes, des robes de défilés ou bien des trains de plusieurs mètres de long et à les faire durer dans le temps. Tous ont un point commun dans leur réalisation, c’est la cristallisation. Serait-ce cette cristallisation qui permet un visuel attractif et une résistance aux nombreux facteurs de détérioration tel que la température ?